Google veut aussi votre Apple News [Mis à jour] [2]

Qui suis-je
Marie-Ange Demory
@marie-angedemory
SOURCES CONSULTÉES:

support.google.com, support.apple.com

Auteur et références

Google prévoit de verser aux médias (imprimés) plus d'un milliard de dollars par le biais de sa nouvelle initiative appelée Google News Showcase, un projet qui vise à créer et à diffuser un journalisme de haute qualité.

Le géant de la recherche a annoncé qu'il développait une "nouvelle expérience d'information" au cours de l'été 2020, suggérant qu'il paierait les éditeurs et les journaux pour autoriser son contenu. Dans un article sur son blog publié le 1er octobre 2020, le PDG de Google et Alphabet, Sundar Pichai, a annoncé le versement de plus d'un milliard de dollars sur trois ans pour offrir le meilleur journalisme sur sa plateforme Google News Showcase.



Google News Showcase Il sera d'abord lancé au Brésil et en Allemagne et sera initialement disponible sur Android avant de sortir également sur iOS

L'intention est de guider les lecteurs vers un journalisme de qualité et des informations générales, y compris la possibilité pour les éditeurs de présenter des histoires avec plus de contenu et d'éléments tels que des chronologies et des reportages vidéo.

Parallèlement à ces éléments, Google offrira un accès gratuit à des contenus uniquement payants, dans l'espoir qu'un jour les lecteurs s'abonneront au journal et que les utilisateurs pourront personnaliser leurs sources en suivant certains médias.

Par rapport aux efforts passés pour mettre en valeur le bon journalisme, Google News Showcase s'appuiera en grande partie sur la sélection humaine manuelle et les décisions éditoriales en matière de titres.

Contrairement à Apple News‌ +, cependant, Google n'offre pas à ses utilisateurs de contenu protégé contre les publications, et bien que News Showcase soit gratuit, ‌Apple News‌ + coûte 9,99 $ par mois.


Cette initiative est également une serviette chaude sur les plaintes des médias concernant les services d'information comme Facebook et Google. Google News Showcase sera directement lié au site Web du journal, atténuant une partie de l'impact sur la rentabilité du contenu.


Google et Facebook se sont traditionnellement opposés aux lois qui pourraient obliger les journaux à payer. Facebook, par exemple, a menacé de supprimer les articles contenant des liens vers des informations en Australie si une loi était adoptée les obligeant à payer les médias. Pour sa part, Google semble avoir adopté l'idée, surtout s'il vous a permis de l'implémenter à votre convenance.

Les journaux se plaignent depuis longtemps que les plateformes technologiques leur volent leurs bénéfices et déprécient leur marque. 

Le New York Times, par exemple, a quitté Apple News en juin 2020 car il n'avait pas de relation directe avec les lecteurs (comme Apple le fait avec tout, ce sont eux les clients).

Mise à jour Février 2021

Google a annoncé que "Google News Showcase" a été lancé au Royaume-Uni et en Argentine après son lancement en Australie la semaine dernière.

En Argentine, Google a collaboré avec 40 médias, tels que Clarin, La Nación, Perfil, Crónica, Cronista, El Economista, Diario Río Negro, El Día, La Gaceta et El Litoral.

Au Royaume-Uni, Google a conclu des accords avec The Financial Times, The Telegraph, Reuters et plus de 120 publications pour offrir cette nouvelle expérience à leurs utilisateurs.

Mise à jour février 2021 [2]

News Corp, le propriétaire du Wall Street Journal, s'est associé à Google pour proposer ses produits via la plateforme Google News Showcase, en échange de "paiements importants".


Dans cette nouvelle alliance de trois ans, certaines des publications de News Corp seront proposées via la plateforme Google, qui vise à créer et sélectionner du bon journalisme. Ce partenariat comprend le développement d'une plateforme d'abonnement, le partage des revenus publicitaires de Google, la promotion du journalisme audio et l'investissement dans le journalisme audiovisuel YouTube.


Les publications participant au Google Actualités Showcase sont :

  • Le journal de Wall Street
  • à Baron
  • MarketWatch
  • Le New York Post
  • Temps
  • Le Sunday Times
  • L'Australien
  • news.com.au
  • Sky News
  • Plus de titres métropolitains et locaux

Les journaux se sont plaints de la façon dont les entreprises technologiques minimisent leurs marques et "volent" les revenus et les lecteurs. Le New York Times a quitté Apple News en juin 2020.

En outre, ils se sont dits préoccupés par les effets que pourraient avoir les politiques anti-pistage qui seront mises en œuvre dans iOS.

Commentaire de Alf

Dans quelques articles, j'ai déjà exprimé mon opinion qu'Apple finira par abandonner Apple News, car c'est ce qu'il fait traditionnellement avec des initiatives qui n'apportent pas assez de bénéfices (et si elles leur apportent des problèmes, je ne vous en parlerai même pas ).

Il est vrai que cette initiative de Google, derrière celle d'Apple, me fait penser qu'il y a plus de miettes dans ce pain qu'il n'y paraît, et donc ma vision limitée peut me faire tomber dans l'erreur de penser qu'il n'a pas d'avenir.


Le problème est que les journaux traditionnels essaient de compenser la perte de chiffre d'affaires et de lecteurs avec des initiatives comme Apple ou Google, comme s'il n'était pas vrai qu'on lit de moins en moins de journaux et qu'il y a de plus en plus de sources d'information. Et ce n'est ni durable ni attrayant pour les entreprises technologiques.

Cela me frappe aussi qu'ils commencent par le Brésil et l'Allemagne. Mais cela pourrait mettre une certaine pression sur Apple pour étendre son service au-delà des anglophones.

En revanche, il faut saluer avec révérence que Google, champion de la destruction des marchés en proposant des services gratuits (comme il l'a déjà tenté avec Google News, les livres, etc.) a compris que certaines choses devaient être payantes pour en profiter.


Mise à jour Alf de février

L'approche globale "non centrée sur l'anglais" de Google bat Apple sur une idée dont il a été le pionnier.

Google peut sacrifier la rentabilité pour la présence, ce qu'Apple ne fera jamais (et nous savons tous ce que Google fait une fois qu'il s'appuie sur les médias, mais ils ne semblent pas l'apprendre). Même ainsi, la volonté des médias d'être d'accord avec Google devrait inquiéter Apple, ils ne font pas quelque chose de bien.

Mise à jour Alf Février [2]

Google fait preuve de flexibilité, d'agilité et de capacités de négociation qui mettent également l'équipe d'Apple en évidence semaine après semaine.

Apple doit revoir ses priorités et décider ce qu'il veut faire : soit il veut que son initiative soit un leader, soit il doit abandonner sa prétention d'être le "journal des journaux" (je pense qu'il abandonnera Apple News plus tôt que tard ).


ajouter un commentaire de Google veut aussi votre Apple News [Mis à jour] [2]
Commentaire envoyé avec succès ! Nous l'examinerons dans les prochaines heures.